Pharmacon

Tu es le virus et l’antidote,
Contaminé je suis
Et seule ton expansion en injection pourrait me soigner.
Viens et délivre-moi, arrête ce supplice,
Tu sais ce que tu m’infliges, sadique.
Les symptômes sont évidents, j’ai besoin de toi pour survivre.

Tu es le virus par retardement,
Je t’inhale et je consens, t’attendre me dépérit,
Ne t’éloigne pas trop ou je meurs
Car tu es l’antidote.
Entre dans mon sang,
Dilue-toi et lubrifie, pénètre en mon corps malade,
Détruis tout ou sauve-moi car
Tu es le virus et l’antidote.

Plaisir malsain, pure perversité,
Tel un alcool frelaté, je te ressens et je divague.
Fiévreux et hallucinant, j’ai besoin…
Amoureux et enivrant, je t’ai respirée.

Tu es le virus et l’antidote,
Ma vie entre tes mains,
L’aiguille dans mes reins,
Je suppose et tu superposes,
Délirant et atrophié, j’ai juste besoin…
Gémissant anesthésié, j’ai juste besoin de toi
Parce que tu es le virus et l’antidote.