Légère

Envoûtante à souhait,
Déroutante sans qu’on lui demande rien,
Cette princesse aux volutes parfumées
Aiguise et précise des stratégies imparfaites :
Revenant dans mes nuits,
Souriante pour jeter son sort,
La sorcière aux dents nacrées
Surgit l’espace d’un instant
Et construit ma peur, mes envies.
Au détour d’un hasard,
Alors que je n’avais qu’à peine croisé son regard
Elle m’attira dans ses filets
Et me surpris en flagrant désir.
Arpentant les recoins de mon inconscient
Pour tâcher de comprendre.
Ses signes vaudous soulagent
Comme ils déchirent.
Dans un trait d’air calme et innocent
Elle revient une énième fois,
Bravant mes peurs et le froid
Pour venir m’enflammer,
Embraser mon âme
Et diaboliquement se rappeler à mon souvenir,
Sachant pertinemment ma pauvre condition,
Elle abuse et profite,
Elle savoure ses pouvoirs et son attraction maléfique.
Un sourire contre un envoûtement persévérant.
Que faire pour se sortir, se libérer ?
Que faire pour ne plus se réveiller en pleine nuit,
Ne plus penser à elle,
Être obnubilé, obsédé...
Elle me possède et elle m’inscrit,
Elle me tient au creux de sa main
Et quand elle l’ouvre délicatement,
Elle souffle doucement et m’envole,
Elle me pousse un peu plus loin vers d’autres délires.