La théorie de la polarité

Parmi toutes les molécules de l’univers,
Deux et seulement deux sont semblables en tout point.
Elles se cherchent à jamais,
Parfois elles se trouvent mais le plus souvent,
Elles se perdent parmi d’autres atomes,
Gâchant leur énergie relative.

Voyageant depuis longtemps,
Bien que longtemps soit subjectif,
J’ai pu gaspiller mon corps astral,
J’ai pu m’accrocher à d’autres électrons.
Les combinaisons sont multiples
Et parfois à l’infini l’on doit chercher.

Mais parfois aussi, l’on trouve…
Il arrive que le hasard aide ces deux particules
Et les aimante un peu plus.
Leur charge contraire les attire
Et l’équilibre électrique se forme,
Ce sont les deux pièces ultimes.

Ni le temps ni l’espace n’ont d’emprise sur nous,
Nous sommes intemporels et nous n’avons pas de lieu,
Pas d’existence physique mais nous sommes une seule âme.
Et à travers les multiples dimensions qui nous séparent,
Nous savons que nous existons
Et rien ne changera qui nous sommes.