Infini

J’ai trouvé à travers tout l’univers l’autre particule qui me compose,
Et je ris et je pleure, et je vis un peu plus chaque heure,
Sans arrêt je suis ébahi par la beauté du monde.
Qu’il me faille déchirer l’air, brûler cette lumière,
Je ne voudrai plus jamais croire à l’Enfer après avoir connu ça
Je voudrai juste m’étendre un peu et dormir,
Ranger mes vieux souvenirs tout craquelés.
Je serai celui que tu aimeras,
Je serai celui que tu aimeras.